Nos actions

Nous soutenons l’orphelinat de Burayu qui accueille 235 enfants et adolescents: répartis dans différentes structures selon leur âge, leurs études, leurs pathologies éventuelles. Nous soutenons l’accompagnement de ces jeunes  dans leur vie quotidienne jusqu’à leur prise d’autonomie.
Depuis plusieurs années, l’équipe a instauré la « family day « , fête annuelle qui réunit autour d’un repas fait par les jeunes de l’orphelinat, les anciens ainsi que les baby-sitters.

groupe_enfants
groupe_familles
0
Garçons
0
Filles
La structure  est gérée par Mr Tamiru, directeur et country representative, l’équipe éducative, l’équipe soignante et  l’équipe administrative. Monsieur Tamiru est une personne appréciée pour son humanité et sa droiture. Il porte les projets  de l’orphelinat et s’engage auprès des enfants.

L’orphelinat de BURAYU (prononcer Bourayou)

L’orphelinat de Burayu accueille actuellement 95 enfants  de plus de 8 ans orphelins ou abandonnés. Tous les enfants présentant une déficience sont scolarisés dans des structures adaptées à leur handicap.

Parmi les 95 enfants, 10 présentent une déficience (4 enfants sourds, 4 enfants présentant une déficience intellectuelle, une enfant présentant un handicap physique qui est la seule à ne pouvoir être scolarisée dans une école adaptée, 1 enfant présentant un retard mental profond) et 57 enfants séropositifs  reçoivent un traitement financé  par l’Etat éthiopien.

En fonction de leurs besoins, ils reçoivent des soins particuliers et suivent une formation professionnelle en lien avec leurs capacités.

Des activités ludiques et sportives sont proposées durant l’année et pendant les vacances scolaires.

Les enfants quittent l’orphelinat vers l’âge de 12/14 ans afin de rejoindre, soit une famille d’accueil, soit une maison d’accueil pour les enfants séropositifs.

Les familles d’accueil

A l’âge de 12/14 ans, les enfants quittent l’orphelinat de Burayu pour aller en famille d’accueil. Celle-ci leur permet de s’adapter à un rythme de vie familial et de s’intégrer dans la société. Toutes les familles d’accueil habitent aux alentours de l’orphelinat. Les jeunes peuvent rester en contact avec le centre  et venir régulièrement pour participer aux activités et rencontrer l’équipe encadrante et médicale. 113 enfants sont accueillis dans 35 familles. Ces jeunes sont scolarisés au lycée, suivent un parcours universitaire ou une formation professionnelle technique. Nous plaçons 3 enfants au maximum par famille. Les travailleurs sociaux du centre veillent lors du recrutement des familles à ce que le revenu alloué ne constitue pas le revenu principal. Par ailleurs, nous veillons à ce que ces familles aient un réel désir d’éduquer et de donner de l’affection aux enfants. Une travailleuse sociale est déléguée au suivi des jeunes dans les familles. Elle fait le point sur leur adaptation, leur comportement, leur participation à la vie de famille. Un travailleur social est préposé au suivi scolaire des enfants et aux liens avec les établissements scolaires. Les jeunes doivent quitter leur famille d’accueil dans les 6 mois suivants leur diplôme. Ils sont accompagnés par un « job facilitator » qui contacte les entreprises et les prépare aux entretiens d’embauche. Les jeunes sont accompagnés dans leurs études aussi loin que leurs capacités leur permettent (médecin, ingénieur). En 2019, 25 jeunes ont trouvé du travail dans différents domaines : tourisme, comptabilité, informatique, travaux publics, coiffure, éducation. C’est un résultat encourageant qui nous permet de libérer de la place dans les familles d’accueil et de consacrer le budget à de nouveaux jeunes.

MAISONS D’ACCUEIL pour jeunes atteints du VIH

Nous sommes dans l’impossibilité de trouver des familles d’accueil pour les jeunes de 12/14 ans porteurs du VIH. Nous pensons qu’il est essentiel qu’ils puissent vivre de manière autonome et qu’ils quittent la collectivité comme le font les autres adolescents. Nous avons eu l’idée de louer des petites maisons proches de l’orphelinat afin que les jeunes qui en sont capables puissent vivre à 3 ou 4 par maison. Une maîtresse de maison ainsi que des membres de l’équipe éducative passent régulièrement afin de les accompagner, les rendre autonomes (cuisiner, faire les courses, gérer leur budget), de surveiller leur santé et la prise des traitements. Nous avons actuellement 7 maisons louées où vivent 27 jeunes (14 garçons, 13 filles). Nous souhaiterions augmenter notre capacité d’accueil en maison afin de pouvoir transférer des jeunes encore logés à l’orphelinat et en âge de partir. Le coût de la location de ces logements reste élevé car nous sommes dans la banlieue d’Addis-Abeba et nous tenons à ce que ces maisons soient proches de l’orphelinat dans un souci de sécuriser et d’accompagner leur autonomie. Les 57 jeunes atteints du VIH, pris en charge à l’orphelinat ou en maison d’accueil, restent plus inquiets que la moyenne des jeunes accueillis à Burayu. Ils ont des inquiétudes concernant leur santé et leur avenir. Les jeunes en maison d’accueil peuvent rester en contact avec le centre et venir régulièrement pour participer aux activités et rencontrer l’équipe encadrante et médicale.
Fermer le menu